Suppression des TAP et retour à la semaine de 4 jours

ECOLE DE MARTILLAC

Suppression des TAP et retour à la semaine de 4 jours

Il a été décidé*, pour la prochaine rentrée scolaire 2018, de supprimer les Temps d’Activités Périscolaires mis en place en 2012 et de revenir à la semaine de 4 jours.

Cette décision importante aurait mérité un vrai débat.

L’expérience menée pendant plusieurs années a-t-elle fait l’objet d’une évaluation ? Pas à notre connaissance, or toute action devrait entraîner son évaluation avant de décider d’y mettre fin.

Les personnes concernées (enfants, parents, enseignants et animateurs) ont elles été consultées sur la base d’éléments précis : remise en cause éventuelle de la participation de l’Etat, coût pour la municipalité, différentes solutions envisageables ?

L’enquête faite auprès des parents s’est limitée à une question portant sur le choix entre la semaine de 4 jours ou celle de 4 jours et demi.

La décision de la mairie a été prise au seul motif financier : persuadée que l’aide de l’Etat ne serait pas assurée après 2019, le coût a été estimé trop lourd. Les bienfaits des TAP ne sont nullement remis en cause comme on peut le lire sur le site de la Mairie.

http://www.martillac.fr/index.php/martillac-jeunesse/temps-d-activites-peri-educatif

Il nous a donc semblé important d’apporter quelques éléments sur le sujet.

Que sont les TAP ? Leur mise en place à Martillac.

Les TAP -Temps d’Activités Périscolaires- ont été mis en place à Martillac à la rentrée 2012. Ces activités visent à favoriser l’accès de tous les enfants aux pratiques culturelles, artistiques et sportives. Cela va de pair avec la réforme des rythmes scolaires permettant de mieux répartir les heures de classe sur la semaine et de programmer les enseignements à des moments où la faculté de concentration des élèves est la plus grande.

Leur mise en place a posé des problèmes d’organisation :

Ÿ – pour les enseignants privés de leur salle de classe,

Ÿ – pour la municipalité qui a dû trouver des lieux et des animateurs,

Ÿ – pour le service jeunesse,

Ÿ – pour les associations qui ont apporté leur concours.

Et cela n’a pu être fait que grâce à l’engagement de tous.

Ils ont représenté un coût financier que la municipalité a accepté d’assumer. Celui-ci sera plus élevé si l’Etat décide de se désengager.

Cependant les TAP ont permis de faire découvrir gratuitement aux enfants de nombreuses activités : tennis, jiu-jitsu, théâtre, jardinage, danse, arts plastiques, chant, informatique, relaxation… Placés en fin d’après-midi, ils ont permis une meilleure répartition des temps d’apprentissage sur la semaine.

La décision prise en 2014 de les réunir le vendredi après-midi ne correspondait certes pas à l’esprit du projet mais l’offre d’activités variées et de qualité perdurait.

A l’heure du choix.

Le retour à la semaine de 4 jours qui vient d’être décidé pose le problème des activités des enfants le mercredi matin : rester à la maison quand les parents le peuvent, recours aux grands parents, centre de loisirs aux frais des parents…

On voit bien que les enfants ne seront pas égaux face à ces solutions. Par ailleurs ils ne bénéficieront plus d’une proposition d’activités variées de qualité, à titre gratuit.

Certes toute municipalité doit faire des choix financiers en fonction des objectifs qu’elle se fixe. La municipalité a évalué à environ 28 000€ l’économie réalisée par la suppression des TAP. Cela représente moins de 0,50 € par enfant et par journée d’école!

A l’heure du choix, cet investissement – car c’est bien d’un investissement sur l’avenir qu’il s’agit – ne peut-il être mis en parallèle avec d’autres investissements beaucoup plus couteux décidés par la municipalité ?

Nos enfants « le valent bien ».

* Par délibération du Conseil Municipal du 11/12/2017, (délibération N°8 : Organisation des rythmes scolaires pour septembre 2018 : Conformément au Conseil d’école du 23 novembre, la Commune prend acte de la décision qui a été prise d’organiser le rythme scolaire sur 4 jours. CONTRE : 4 (M. SAURA, C. BUORO, J. MONTEIL, JM. BROSSIER), ABSTENTION : 0, POUR : 19.

Compte Rendu du Conseil Municipal du 26/02/18

Conseil Municipal du 26 février 2018

L’absence d’objectivité regrettable dans la rédaction des comptes rendus « officiels » nous motive à préciser les principales interventions de l’équipe minoritaire.

L’équipe minoritaire a voté contre le PV du CM du 15 janvier 2018 pour les raisons suivantes :

Dès l’ouverture du CM la parole nous a été coupée nous empêchant de justifier notre position. Afin de mettre fin à ce grave manquement et couper court à toute polémique, nous pensons qu’il est nécessaire d’enregistrer les Conseils Municipaux car depuis le début du mandat il nous faut constamment intervenir pour que notre parole, à défaut d’être écoutée, soit au moins retranscrite.

Incompréhension quant à la logique de rédaction des procès-verbaux.
La plupart du temps les argumentaires des votants « contre ou abstention » ne sont pas retranscrits alors que dans ce procès-verbal concernant le point 1 : Arrêt du projet de PLU le commentaire associé à notre vote précise : sans motif expliqué !!
S’en suit une longue discussion sur la fidélité de la retranscription sur les comptes rendus, des propos tenus. Mr le Maire, propose à Mme Saura (élue de l’équipe minoritaire) d’enregistrer les séances de CM avec son propre  téléphone et insiste devant son refus. Pour couper court à cette polémique, Mme Saura suggère que les Conseils Municipaux soient enregistrés de manière officielle et non pas par un privé avec son propre téléphone.

Nous espérons maintenant que nos propos seront fidèlement retranscrits.

Au cours de cet échange, Mr le Maire a tenu à revenir sur notre position sur le vote concernant le PLU. IL regrette que l’équipe minoritaire se soit abstenue car d’après lui Mme Buoro avait participé aux réunions préparatoires.
Mme Buoro évoque effectivement un sentiment de défiance ; les décisions ne seraient pas toutes prises lors de ces réunions. Ce sentiment est fortement partagé par le groupe minoritaire.
Me Brossier évoque son rendez-vous avec Mr le Maire et un agent du service urbanisme le 12 janvier 2017 (suite à une demande écrite). Il devait consulter les documents préparatoires afin de s’en imprégner au mieux, ce qui lui a été refusé !! Ce refus d’informations a été préjudiciable au climat de confiance. Ce refus est-il acceptable, vis à vis d’un élu du CM ?  Clairement, non !
Il regrette de ne pas avoir eu la possibilité d’avoir un  tirage papier et confirme qu’il est très difficile, voire impossible de consulter et faire des retours arrières des documents sur écran.
Il pointe quelques « bonnes » intentions écrites dans le PADD, que le PLU et les actions menées sur la    commune ne respectent pas telles que par ex :
– « valoriser le patrimoine remarquable » alors qu’un parking est créé derrière l’abside classée de l’église à la place d’espaces verts.
–  » favoriser l’insertion paysagère de nouvelles constructions par végétalisation des limites » alors que l’on autorise des murs pleins hauteur 1m80 voire plus.
– « redynamiser le centre bourg et réintroduire des lieux de vie -dojo…- » tout en prévoyant son déplacement à la plaine des sports.

Dans le compte rendu, il est stipulé en questions diverses «  Néant », alors qu’il était prévu dans l’ordre du jour d’aborder l’achat éventuel d’un terrain. En fait, ce point a été abordé en huis clos après que Mr le Maire ait mis fin à la séance et demandé au public de quitter la salle.

Point 1 et 2 : Modification  des commissions communales et communautaires
Mr Brossier demande les raisons du départ de Mme JOLIVET (Adjointe du groupe majoritaire). Mr le Maire n’a pas souhaité s’exprimer à ce sujet. Nous avons fait part de notre regret de ce départ, bien que nous le comprenions. Très engagée dans sa mission, elle était une des rares personnes de l’équipe majoritaire à avoir le courage d’exprimer ses prises de position quand elles n’allaient pas dans le sens de la majorité.
Il a été demande qui remplacerait Mme Jolivet. Mr le Maire a décidé de ne pas nommer d’autre adjoint mais de de nommer plusieurs  membres au sein de différentes commissions.

Mme  Polster est proposée pour plusieurs commissions.
Suite à une remarque de Mr  le Maire lors du précédent Conseil Municipal qui a repris  une des commissions de Mme POLSTER (SDEEG) « Mme POLSTER ayant besoin de temps pour aller jouer au golf…. »  nous avons donc demandé si son planning ne serait pas trop chargé. Il semblerait que non puisque le PLU est pour elle terminé.

Point 7 : Mise à jour du règlement du cimetière
. Mr Brossier indique qu’il a relevé quelques corrections à apporter au règlement et précise que celles-ci étant mineures, nous pouvons  voter favorablement le projet. Il est convenu de les transmettre directement à l’agent en charge (ce qui a été fait le 8 mars).

Point 8 : Révision des tarifs des photocopies
Le tarif proposé (0.50€) étant nettement supérieur à ce qui se pratique dans les commerces  proximité (0.20€) nous nous étonnons d’un tel écart. Il nous a été répondu que c’était pour limiter l’afflux de demandes de photocopies par la population. Nous demandons ce qu’il en sera pour les personnes les plus démunies, (CCAS..). Il nous a été répondu que des  « modulations » seraient possibles.

Point 10 : Achat d’un terrain
Il s’agit du même terrain dont il a été question lors du précédent Conseil Municipal.
Il est proposé de racheter ce terrain de 2600 m2 non constructible pour une valeur de 80 000 € (plus frais d’actes). Le Maire a ajouté que pour l’instant aucun projet n’était envisagé.
Bien qu’il soit toujours intéressant pour une commune d’avoir des réserves foncières, le coût nous paraît nettement surévalué.
En ce qui nous concerne : 3 votes contre et 1 abstention

Dans les questions diverses, Julien Monteil demande un tableau récapitulatif de l’ensemble des délégations accordées aux membres majoritaires du Conseil Municipal. Mr le Maire demande à Mr le Secrétaire Général à ce que ce tableau soit transmis (ultérieurement).

Pour l’équipe minoritaire :
JM Brossier C Buoro J Monteil. M Saura.

La démocratie à Martillac en Conseil Municipal

Le 13 Mai 2016 nous avons publié un petit édito sur la démocratie à Martillac. Il nous avait semblé qu’une très légère amélioration avait eu lieu. Nous pensons à ce jour que la démocratie ne s’est pas améliorée, ce serait juste le métier qui rentre !!!

Monsieur le Maire sait mieux arrondir les angles « parfois » mais « pas toujours » vu les débordements verbaux lors de certains Conseils Municipaux, non seulement envers l’équipe minoritaire mais aussi envers certains membres de son équipe lorsqu’ils expriment leur désaccord (n’oublions pas que 3 démissions ont déjà eu lieu et que d’autres pourraient être tentés). Ces débordements sont manifestes en l’absence de public, plus « étouffés » en présences de quelques curieux.

Quant au groupe minoritaire, non seulement leur parole n’est pas désirée alors que normalement toutes les idées sont bonnes à analyser (sauf lorsqu’elles viennent de l’opposition semble-t-il), mais  les personnes sont verbalement agressées, discréditées à la limite de la diffamation lorsqu’elles osent aller à l’encontre de la vision de Monsieur le Maire. Certains diront « c’est de bonne guerre » puisque c’est l’opposition !

Oui, mais ce qui est choquant, nous semble-t-il, est que lorsque certains membres de l’équipe majoritaire ne vont pas dans le sens du vote souhaité «  abstention ou très rarement contre » Monsieur le Maire oublie le savoir-être et explose….Nous en avons déduit que la technique est efficace car si on ne veut pas que  les foudres du Maire s’abattent sur son équipe, il ne  reste plus qu’à adopter la délibération, en dépit de toute connaissance du sujet !

Bref il nous semble que certains membres de l’équipe majoritaire votent non pas par conviction mais par consensus (enfin, pour ceux qui siègent car un certain nombre brille par leur absence chronique lors des Conseils Municipaux).

Deux sujets ont dernièrement été soumis au vote et font polémique :
•    Le PLU
•    La construction d’une salle multi- usage sportive à la plaine des sports (directement en phase Avant Projet Définitif)

Il ne fait aucun doute que tout le monde est d’accord pour que le PLU soit révisé, et que tout le monde est d’accord pour envisager la création d’une salle multi-usage, en prenant le temps d’une discussion laissant la parole à chacun.
Il serait logique que chacun ait le sentiment lorsqu’il vote, qu’il sait de quoi il retourne. Qu’il ne lui soit pas rétorqué en Conseil Municipal, que nous ne sommes pas là pour poser des questions. Lorsque un projet engage la commune et ses habitants pour de nombreuses années, comme le PLU ou une salle multi-usage sportive qui reviendra à plus d’un million d’euros aux Martillacais, et qu’il n’est pas possible de questionner ceux qui ont élaboré le projet, nous sommes en droit de nous poser la question :

Où est donc la démocratie en Conseil Municipal à Martillac (et en dehors) ?

Le groupe minoritaire

Compte rendu du conseil Municipal du 15 Janvier 2018

1- Adoption du procès-verbal du conseil municipal du 11 Décembre 2017 :
Résultat : 4 votes contre.
Monsieur Le Maire n’a pas souhaité indiquer dans le compte rendu du Conseil municipal les raisons pour lesquelles 1 membre de son équipe a voté contre et 5 autres membres du conseil se sont abstenus lors du vote concernant la construction de la salle multi-usage sportive.

2-Validation du projet de P.L.U. :
Après une explication du bureau d’études, et malgré le reproche d’avoir à se prononcer sur un document non imprimé englobant un plan illisible à petite échelle (certains n’ont pas pu ouvrir les fichiers correctement), les membres du conseil ont été appelés à voter.
Nous remercions Mme Balzagette qui a corrigé Mr le Maire sur la possible incompatibilité de programmes suivant les ordinateurs pour lire les fichiers plutôt que les sous-entendus de Mr le Maire sur l’incapacité à savoir faire.
Résultat : 1  vote contre, 4 votes  abstentions

3- Opération pour compte d’un tiers :
Résultat : vote pour à l’unanimité

4- Modification du représentant du S.D.E.E.G. :
Mr le Maire remplace d’autorité  le représentant municipal du SDEEG sans le proposer à aucun autre membre de l’équipe et sans expliquer pourquoi le représentant actuel libère le poste,  hormis en ironisant sur le fait que la personne a besoin de temps pour  jouer au golf… ce qui nous semble déplacé lors d’un conseil municipal !
Résultat :  1 vote abstention

Questions diverses :
Avant toute question diverse, Monsieur le Maire déclare le Conseil Municipal terminé et invite les quelques spectateurs à sortir afin de passer à l’examen d’un autre dossier n’étant pas à à l’ordre du jour, pourtant cité dans les questions diverses de la feuille de route de ce CM.